Solène Le Roux, l'interview

Bonjour Solène Il y a quelques mois, nous t'avons proposé de tester le fil à chaussettes Pleiades Sock de Vegan Yarn et d'imaginer un modèle pour ce-dernier. Le modèle Safran que tu as créé pour ce fil à tricoter est sortie en exclusivité lors de la première édition des Estivales de la laine où nous avons eu la chance de t'avoir à nos côtés. Nous avons ainsi appris à te connaître et il est temps à présent de te présenter à nos fidèles clientes !  

Madlaine : Peux-tu nous dresser un petit portrait rapide:qui es-tu, d'où viens-tu... ?

Solène Le Roux : Je m'appelle Solène, j'ai grandi en Bretagne et je vis à Paris où je me suis installée il y a une petite dizaine d'année pour faire mes études en histoire et histoire de l'art. Ma mère m'a appris à tricoter quand j'étais petite et je m'y suis remise pendant mes études parce que j'avais besoin de faire quelque chose d'utile de mes mains. Là, j'ai découvert toute la communauté en ligne du tricot et c'est devenu ma grande passion. Je me suis vite mise à créer mes propre modèles et après mes études je me suis petit à petit lancée jusqu'à en faire mon vrai métier à plein temps.  

M : Tu es styliste tricot à temps plein. Quels sont les aspects que tu préfères dans ton métier et ceux que tu aimes moins ?

SLR : J'aime bien toutes les facettes de mon métier ! J'adore pouvoir créer des choses toujours différentes, expérimenter avec pleins de laines et m'amuser à créer des motifs. Je me suis aussi prise de passion pour tout le côté communication du métier car je trouve que la communauté du tricot est un très bel espace d'échange et j'aime beaucoup inspirer les tricoteuses et les pousser à aller plus loin dans leurs créations. J'adore partager mes astuces et mon savoir faire pour aider les tricoteuses et quand je vois leur progrès et leurs belles réalisations à partir de mes modèles, ça fait partie des plus beaux moments de mon métier. Évidemment, ce n'est pas facile tous les jours et j'ai parfois mes moments de stress quand je dois me plier à des deadlines un peu serrées pour des magazines (même si ça peut être très stimulant), mes moments de doute aussi, des déceptions quand un modèle ne marche pas ou qu'une collaboration tombe à l'eau. Mais heureusement cela n'arrive pas souvent et j'ai la chance d'être entourée par des personnes qui me soutiennent, des partenaires formidables et pleins de tricoteuses passionnées !  

M : Est-ce facile d'être une jeune créatrice voir une créatrice jeune dans le monde du tricot actuel ?

SLR : Oui, le monde du tricot est très jeune en ce moment je trouve (dans l'âge comme dans l'esprit !) et même des personnes qui tricotent depuis très longtemps apprécient ce souffle de nouveauté et toutes les techniques qui se partagent plus facilement. J'adore ce côté inter-générationnel du tricot, parce que c'est un art qui se partage de générations en générations depuis la nuit des temps et aujourd'hui on a la chance de pouvoir communiquer et échanger avec des tricoteuses du monde entier, c'est très enrichissant.  

M : As-tu un processus créatif, une routine ? Concrètement, qu'est-ce qui t'inspire ? Est-ce que l'idée d'un modèle vient avant le choix du fil ou est-ce le fil qui t'inspire ?

SLR : Je puise mon inspiration généralement dans la nature et l'art, je pars le plus souvent d'une idée que je dessine puis je choisis le fil parfait. Mais ça m'arrive aussi de faire le contraire et de partir du fil, de m'inspirer de ses caractéristiques, sa texture, pour créer un modèle qui le mettrait bien en valeur. Dans tous les cas, c'est en tricotant un ou plusieurs échantillons que mon idée se précise. Et ensuite, à partir de là, j'ai ma routine bien rodée où je fais tous mes calculs pour toutes les tailles, écris une première version du modèle puis je tricote mon prototype. Ensuite j'écris la version définitive, je fais les photos, je fais éditer le modèle par une professionnelle, je le traduis et le fais tester par des tricoteuses avant sa sortie.  

M : On note un net penchant pour les jacquards animaliers depuis quelques temps. Est-ce que la cause animale te tient à coeur ? Quel sera le prochain animal à passer par la case tricot ?

SLR : J'ai toujours été fascinée par les animaux alors j'adore m'inspirer de leurs couleurs, leurs formes et aussi leur comportement et leur personnalité. Pour le prochain animal je pense revenir au chat l'hiver prochain car j'ai une petite idée de design qui me trotte dans la tête depuis un moment. Et sinon j'ai vu pleins de superbes papillons cet été qui m'ont beaucoup inspirée, donc qui sait, peut-être que quelques papillons vont apparaître sur mes aiguilles bientôt !  

M : Si tu devais intégrer la chimère de Madlaine dans un tricot, que deviendrait-elle ? Quels fils utiliserais-tu ?

SLR : Je la verrais bien sur un snood ou un bonnet, en jacquard bien sûr ! Et pour le fil il faudrait un beau mélange de fibres pour faire honneur à tous les animaux qu'elle représente !  

M : Hormis le tricot, y-a-t-il d'autres techniques créatives que tu pratiques?

SLR : Je fais un peu de crochet et j'aimerais bien apprendre à coudre, mais je suis trop monomaniaque du tricot alors je reviens toujours à mes aiguilles à tricoter !  

M : Quelle est la situation ou le lieu le plus insolite où tu aies tricoté ?

SLR : Ce n'est pas très insolite, mais j'aime beaucoup tricoter dans les transports : train, avion, métro… et sinon dans la nature, j'ai déjà tricoté sur la plage et dans la forêt.  

M : Place à ton portrait chinois laineux!

M : Si tu étais une fibre, tu serais ... SLR : De la pure laine

M : Si tu étais une couleur, tu serais ... SLR : Moutarde

M : Si tu étais un point tricot, tu serais ... SLR: Des côtes torses, simples mais élégantes

M : Si tu étais un tricot, tu serais ... SLR: J'ai le droit de dire tous ? Si je dois n'en choisir qu'un ce serait un pull en jacquard.  

M : Quels sont tes projets professionnels pour les 5 premières années ? T'es-tu fixée des objectifs à atteindre ?

SLR : Je compte bien continuer sur ma lancée et faire grandir ma petite entreprise ! Mon but dans cinq ans est d'avoir déménagé pour une maison à la campagne avec un bel espace studio où je pourrais organiser des ateliers voir des retraites tricot. Et bien sûr j'ai pleins d'autres projets pour l'avenir, des rêves plus ou moins fous, mais chaque chose en son temps !  

Merci Solène pour tes réponses et nous réservons d'ores et déjà une place pour la première retraite tricot organisée dans la maison de campagne ! ;)  

Découvrez le patrons de Solène en partenariat avec Madlaine: Safran, imaginé pour un fil à chaussettes Vegan Pleiades Sock !  

Retrouvez une sélection de patrons de Solène sur Madlaine.fr ou sur son site "Solène Knits" par Solène Le Roux